Une sale histoire (notes et reflexions)

Traduction FRANCOIS GAUDRY  - Langue d'origine : ESPAGNOL (CHILI)

À propos

« C'est un carnet à couverture noire que j'ai toujours sur moi et dans lequel j'écris chaque jour mes doutes, mes étonnements et mes colères. J'y ébauche aussi des articles, des chapitres de roman, des contes, des recettes de cuisine, des déclarations d'intention. Lorsque j'arrive à la fin des pages que j'ai noircies et que je les relis, telle une brève cérémonie des adieux avant d'étrenner un nouveau carnet, je découvre que je n'ai pas perdu ma capacité d'étonnement. Les textes qui suivent sont extraits de trois carnets de moleskine que j'ai remplis entre janvier 2002 et janvier 2004 et depuis lors, comme l'écrivait Van Gogh à son frère Théo : " Les moulins ne sont plus là mais le vent est toujours le même." Les histoires que nous raconte ici L. Sepúlveda forment un ensemble d'émotions diverses mais cohérentes parcourues par le fil rouge de l'indignation devant les crimes impunis, la violence et l'intolérance. En contrepoint de cette critique indignée, il place le plaisir du souvenir des amis bien-aimés : Coloane, Vásquez Montalbán... ou de courts récits drôles ou émouvants : un épisode de l'enfance, un frère, un match de boxe, un chien perdu...
En témoignant de l'une des périodes les plus troubles de notre histoire récente, L. Sepúlveda montre une inaltérable passion politique mais laisse affleurer la vocation de narrateur, dans laquelle il trouve depuis toujours "le plus infini des horizons : celui de la créativité littéraire."



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782864245230

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    185 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    250 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Luis Sepúlveda

Luis Sepulveda est né en 1949 au Chili. Grand voyageur, il est le père de cinq enfants. Son premier roman, Le Vieux qui lisait des romans d'amour, traduit en trente-cinq langues, lui a apporté une renommée internationale. Son ?uvre, fortement marquée par l'engagement politique et écologique ainsi que par la répression des dictatures des années 70, mêle le goût du voyage et son intérêt pour les peuples premiers. Il milite à la Fédération internationale des droits de l'homme.Miles Hyman est né dans le Vermont, en 1962. Il arrive à Paris en 1985 et étudie à l'École des beaux-Arts. Il commence sa carrière d'illustrateur en 1987 dans le magazine Lire. Il crée les couvertures de nombreux livres et en particulier toutes celles du Poulpe. Il est très présent dans la presse. Au Seuil jeunesse, il a également illustré Le Cochon à l'oreille coupée (texte de J-L Fromental, 1994).

empty