Tour du monde en (plus de) 80 portraits d'écrivains (le

, ,

À propos

À l'âge de 18 ans, Daniel Mordzinski photographie Jorge Luis Borges sur le tournage d'un fi lm. Depuis, il a immortalisé les plus grands noms de la littérature mondiale. Avec simplicité et complicité, il s'adonne à une composition minutieuse, laisse courir une imagination digne des écrivains qu'il photographie entremêlant une densité et un humour qui font sa marque.
Cette monographie propose, en (+ de) 80 portraits d'écrivains, un tour du monde de la littérature où l'on retrouve avec jubilation les portraits de Paul Auster, Umberto Eco, Gabriel García Marquez, Nadine Gordimer, Claude Lévi-Strauss, Henning Mankell, Ohran Pamuk, Daniel Pennac, Salman Rushdie ou Nathalie Sarraute. Les textes de Luis Sepúlveda et de Mathias Énard complètent cette approche décalée du « portrait d'écrivain ».


Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie


  • Auteur(s)

    Daniel Mordzinski, Luis Sepúlveda, Mathias Enard

  • Éditeur

    Le Bec En L'air

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Date de parution

    28/04/2016

  • EAN

    9782367440569

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    16.5 cm

  • Largeur

    23 cm

  • Épaisseur

    0.1 cm

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Daniel Mordzinski

  • Naissance : 1-1-1960
  • Age : 64 ans
  • Pays : Argentine
  • Langue : Espagnol (argentine)

Le photographe argentin Daniel Mordzinski (Buenos Aires, l960) vit à Paris depuis plus de trente ans. Il a tiré le portrait de presque tous les grands auteurs ibéro-américains contemporains. En 2001, il a été sélectionné par le prestigieux journal Gatopardo comme l'un des meilleurs photographes latino-américains. Il est actuellement correspondant du journal El País.

Luis Sepúlveda

Luis Sepúlveda est né le 4 octobre 1949 à Ovalle. En 1973, il est emprisonné sous le régime de Pinochet pendant 27 mois. Libéré puis exilé, il voyage à travers toute l'Amérique latine. Plus tard, il travaille comme journaliste et milite avec Greenpeace à Hambourg. Après avoir également vécu à Paris, il s'installe en 1997 à Gijón, dans le nord de l'Espagne, où il fonde le Salon du livre ibéro-américain pour faire connaître le travail des écrivains et des éditeurs indépendants d'Amérique latine. Grand lecteur et homme généreux, il aide les jeunes auteurs. Il écrit des chroniques pour des journaux espagnols et italiens. Il succombe au coronavirus en avril 2020. Auteur de nombreux romans, chroniques, récits, nouvelles et fables pour enfants, il a reçu de nombreux prix prestigieux pour son œuvre. En 1992, son premier roman Le Vieux qui lisait des romans d'amour connaît un immense succès mondial et change sa vie. Quatre ans plus tard, la parution de Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler vient asseoir sa renommée. Ses livres sont désormais publiés dans 52 pays et plusieurs ont été adaptés au cinéma. Portrait par Bernard Sesé à découvrir ici. Hommage d'Anne Marie Métailié à Luis Sepúlveda : "Luis Sepúlveda a succombé au Covid-19. L'auteur du "Vieux qui lisait des romans d'amour", son premier roman, avait été découvert en 1992 par les libraires français qui en avaient fait un succès tel qu'il avait été immédiatement traduit dans 52 pays. Puis il y avait eu "L'Histoire de la Mouette et du Chat qui lui apprit à voler", un autre très grand succès. Et 20 autres romans et essais. Luis Sepúlveda était un formidable conteur d'histoires. Un écrivain majeur. Sa vie aventureuse dans l'Amérique latine des dictatures avait forgé son regard politique. Militant écologiste, il a su transmettre ses convictions à travers des œuvres inoubliables qui l'ont fait connaitre et aimer dans le monde entier. J'avais rencontré Luis Sepúlveda, alors inconnu, en avril 1992 et au long de ces 28 années de voyages, de galères et de succès, nous avons été des amis fraternels. De vrais amis." Anne Marie Métailié.

Mathias Enard

  • Naissance : 1-1-1972
  • Age : 52 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né en 1972, Mathias Enard a étudié le persan et l'arabe et fait de longs séjours au Moyen-Orient. Il vit à Barcelone. Il a publié quatre romans chez Actes Sud : La Perfection du tir (2003, Prix des cinq continents de la francophonie ; Babel n° 903), Remonter l'Orénoque (2005), Zone (2008 ; Babel n° 1020) et Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants (2010 ; Prix Goncourt des Lycéens). Ainsi que Bréviaire des artificiers (Verticales, 2007) et L'Alcool et la nostalgie (Inculte, 2011).

empty