• .Les pauvres ne paient pas d'impôts et les riches en paient trop. Le poids des charges fiscales plombe notre compétitivité. Les impôts découragent les initiatives et font fuir les entrepreneurs. Trop d'impôt tue l'impôt. L'impôt doit être neutre. Qui n'a jamais entendu ces clichés véhiculés par le discours dominant des responsables politiques et des médias ? Pourtant ces évidences sont contraires aux faits. Elles discréditent l'impôt, l'inscrivent dans une logique négative et punitive, alors qu'il est l'un des piliers de toute société démocratique et solidaire.

  • « Rien ne sera plus comme avant », nous dit notre président : et l'on voit en effet déjà se profiler leurs réponses à la crise actuelle, couplant une fusion encore plus complète entre l'Etat et le capital financier avec une accélération du cours autoritaire et technomaniaque du capitalisme de surveillance. Avec Attac, de nombreux contributeurs ont souhaité apporter leur expertise à cet ouvrage collectif : Dominique Méda, Manuel Domergue, Clément Sénéchal, Amélie Canonne, Virginie Maris, Jean-Louis Laville, Laurence de Cock, etc.

  • Pour les 20 ans d'Attac, voici l'abécédaire - d'Altermondialisme à Zapatisme - engagé, qui fait le tour des thématiques clés du mouvement et des combats qu'il a menés. Un ouvrage collectif donc, qui rassemble une cinquantaine de contributions, chacune construite à partir d'un mot clé qui évoque un pan de l'histoire ou de l'actualité d'Attac. Parmi les contributeurs : Naomi Klein (Climat), Monique Pinçon Charlot (Inégalités), Edwy Plenel (Xénophobie), Susan George (Libre-échange), José Bové (Souveraineté alimentaire) ou encore Usul (Réseaux Sociaux), etc. Cet ouvrage s'affirmera sans nul doute comme le véritable manuel de pensée et de résistance alternatives. Un ouvrage illustré de nombreuses photographies et d'images d'archives qui incarnent deux décennies de lutte ...

  • Affaires Cahuzac, LuxLeaks, Panama Papers, Paradise Papers... Les scandales financiers se succèdent, révélant les stratégies des multinationales, des grandes fortunes et des puissants pour échapper à l'impôt. Si les plus riches s'affranchissent de leur contribution au bien commun et aux services publics, c'est le consentement général à l'impôt qui est affaibli. Pourquoi payer si les riches peuvent s'en dispenser ?

    En France, les contre-réformes d'Emmanuel Macron vont profiter aux riches et aggraver l'injustice fiscale. L'État perdra de sa légitimité, car l'égalité devant la loi et l'égalité devant l'impôt constituent les piliers du contrat démocratique.

    Ce livre, qui s'adresse à des non-spécialistes, dresse un panorama de l'ensemble des enjeux fiscaux : il décrypte les arcanes de la fiscalité et montre pourquoi celle-ci est devenue injuste et inefficace ; il met à bas les idées reçues, comme celle du poids croissant de la fiscalité des entreprises, qui sont en réalité assistées par l'État.

    Rédigé sous la responsabilité d'Attac, il présente des propositions de réformes adaptées aux vraies préoccupations sociales et écologiques. Réduire les inégalités, protéger la planète, mettre fin à l'impunité fiscale des fraudeurs et contraindre les multinationales à payer l'impôt là où elles développent leur activité : telles sont les priorités de la fiscalité de ce XXIe siècle.

  • À un moment où le monde est engagé dans des mutations majeures, au Nord comme au Sud, voici un travail remarquable coordonné par différentes ONG autour du globe.

    Derrière l'instabilité et le chaos d'un monde chaque jour plus imprévisible, de nouvelles pratiques sociales, de nouvelles idées et de nouveaux concepts émergent. Sur tous les continents, des groupes militants, des communautés villageoises et des peuples autochtones résistent à l'oppression et à l'exploitation. Dans ces mobilisations, ils défendent ce qui, dans leurs histoires et traditions, constitue autant de points d'appui pour leurs luttes et ils imaginent les alternatives qui rendraient le monde plus juste. Les peuples indigènes des Andes défendent à la fois les droits de la nature, de la «Terre-Mère», et une relation différente entre les humains que celles qui ont été imposées par le système colonial.

    Les communs du Moyen Âge européen et leurs équivalents sur les autres continents connaissent aujourd'hui un renouveau, portés par le numérique et la gestion des biens naturels. En Asie, des militants ont défendu la «déglobalisation» comme une alternative à la mondialisation néolibérale. Des différentes régions du monde émergent des approches comme l'écoféminisme ou la décroissance. Toutes ces expériences sont situées socialement et géographiquement, mais leur portée peut devenir universelle : c'est ce que les auteurs présentent dans cet ouvrage !

  • L'illusion d'une sortie de la crise actuelle par des politiques néolibérales est-elle nouvelle ? C'est ce que prétend incarner Emmanuel Macron, en voulant créer une mystique salvatrice via ses réformes économiques et sociales. Un an après son élection, Attac et la Fondation Copernic décryptent dans cet opus les impasses d'une politique qui se prétend résolument moderne alors qu'elle n'a de cesse de prendre des mesures issues de l' «ancien monde».
    À l'illusion du «en même temps» se sont adossés un rapport au pouvoir parfaitement éculé (car conçu comme autoritaire et vertical), et surtout la mise en place d'une politique de fuite en avant néolibérale, où remise en cause des droits sociaux et cadeaux aux plus riches participent à renforcer le pouvoir de ceux qui l'ont déjà.
    Cette nouvelle gestion froide et cynique de la chose publique se met en place au sommet de l'État avec l'arrivée d'un contingent de jeunes bureaucrates : les Macron's Boys and Girls. Ils sont à la base d'une nouvelle machine technocratique alimentée par des réformes où progrès social et écologie sont les grands absents.
    Un business model, qui se prétend dénué de toute idéologie, est mis en place dans la start-up nation France. La Macronie s'est dotée d'une novlangue faussement innovante et porte aux nues un illusoire salut néolibéral où seuls les premiers de cordée, les puissants et la nouvelle «noblesse d'État libéral» trouveront grâce.
    Comme ses prédécesseurs, Emmanuel Macron parie sur l'anesthésie de la société. Mais le réveil risque d'être douloureux. Face à une telle visée, voici un ouvrage qui propose à tous ceux qui ne se résignent pas, un projet porteur d'une autre vision de la société...

  • Un ouvrage pour interpeller l'opinion publique et les décideurs sur cette crise financière qui n'en finit pas... et risque de rebondir à tout moment !

    En revenant dans un premier temps sur les causes profondes de cette crise globale, Attac entend analyser la façon dont la chute de Lehman Brothers s'est propagée dans tous les pays pour affecter les conditions de vie et de travail de milliards de personnes. Ce symptôme d'un système à bout de souffle, dont la gravité fut comparable à la grande crise de 1929, n'a malheureusement pas bénéficié des bons traitements. Car la crise ne cesse de durer, les scandales se sont multipliés et, sous la pression des lobbies financiers, les gouvernements n'ont vraisemblablement pas réalisé les réformes nécessaires. En Europe, notre monnaie commune, loin de nous protéger, a été un amplificateur de la crise, particulièrement coûteuse dans les pays du Sud (les PIGS).
    Dix ans après, où en sommes-nous ? Faute d'avoir tiré les leçons de cette crise globale, les inégalités ne cessent d'augmenter dans le monde entier faisant le dangereux nid des populismes en tout genre. Les banques centrales semblent impuissantes, la zone euro est au bord du gouffre et les dettes continuent d'augmenter...
    Si nous voulons éviter qu'une nouvelle crise encore plus grave que celle de 2008 se produise, il faut aujourd'hui s'intéresser aux nombreuses expériences alternatives dans les sphères économiques, sociales et écologiques qui préfigurent cet autre monde souhaitable. Car pour y parvenir et sortir de ce système économique néfaste, il faut créer de nouvelles solidarités, désarmer les marchés et mettre la finance au service de la société et de la lutte contre les dérèglements climatiques. Voici ce à quoi Attac s'attèle dans ce petit ouvrage pédagogique qui entend sensibiliser et mobiliser largement les citoyens face aux défis actuels, dix ans après la crise !
    Ce livre a été conçu par une équipe internationale composée de membres d'Attac Allemagne, Attac France et SOMO (Pays Bas). Isabelle Bourboulon (Attac France) en est la rédactrice principale et des contributions substantielles lui ont été apportées par Dominique Plihon (Attac France), Myriam Vander Stichele (SOMO, Pays Bas) et Peter Wahl (Attac Allemagne).

  • Dans ce nouvel opus décapant, Attac dresse un constat alarmant de cette gigantesque crise mondiale actuelle, qu'elle soit d'ordre économique, social ou écologique. Ciblant avec précision ses causes et ses conséquences, dénonçant implacablement les faux remèdes mis en place pour la contrecarrer et proposant un changement de cap radical pour une transition écologique et sociale, cet ouvrage invite vivement à prendre parti, et à s'engager pour éviter le pire.

  • Un autre monde est-il vraiment possible ? Il le faut car le monde actuel ne l'est plus. Tout le monde le voit, ce système de compétition féroce et mondialisée fonce dans le mur. Les dégâts sociaux et écologiques s'accumulent, les inégalités explosent, la démocratie devient une coquille vide. Mais comment imaginer la transition vers une société vivable ? Avec qui et comment ? Les réponses, multiples, foisonnent déjà sous nos yeux, dans les mouvements de la société.
    Résistances et actions de désobéissance créative contre les lois du Medef et des transnationales, occupations de places et d'espaces libérés, construction des communs dans l'alimentation, le logement, la monnaie, Internet... Même si la route est longue, elle peut être tracée. Ce petit manuel propose une stratégie à l'intention de tous ceux, aujourd'hui nombreux, qui se demandent si l'espoir est encore permis.
    Attac veut ainsi permettre aux citoyens de s'engager pour faire de la politique autrement, sans carrières ni rivalités, au seul service du bien commun.

  •  À l'approche de la grande conférence sur le climat (Cop21), qui se tiendra à Paris en fin d'année, voici le plaidoyer d'Attac pour que les décisions prises soient à la hauteur des enjeux. Au-delà de la critique percutante, cet ouvrage explore de manière concrète les solutions envisageables.

  • Quand la démocratie devient prisonnière de la dette ! Comment en est- on arrivé là ? Peut- on parler de dette illégitime ? Comment la finance est devenue l'étalon de nos dettes sociales et écologiques ? Comment Goldman Sachs est entré dans nombre de gouvernements ? Y a-t-il un plan pré établi ? Comment construire une nouvelle citoyenneté ?

  • Ce petit ouvrage pédagogique et très bien documenté présente les propositions d'Attac et du mouvement altermondialiste pour sortir de la crise globale, rompre avec l'ordre néolibéral, et construire un autre monde solidaire et écologique.

  • Toujours plus : plus de concurrence et de profits, de pollution et d'OGM, de gaz et pétroles de schiste, d'hormones et d'inégalités. Approfondir sans relâche la guerre économique, tel est le projet de société partagé par les élites européennes et nord-américaines et porté par les Traités de libre échange Tatfa et Ceta. Les négociateurs s'évertuent à en rendre les enjeux aussi complexes qu'opaques. A l'inverse, les expert-e-s engag-é-es d'Attac en proposent ici un décryptage limpide. Sans catastrophisme ni théorie du complot, ils montrent comment on en est arrivé là, mais aussi comment les mouvements citoyens des deux rives de l'océan peuvent aujourd'hui stopper le scénario du pire. Pour ouvrir d'autres voies, coopératives et responsables, à l'organisation du commerce mondial.

  • Le gouvernement s'apprête à engager une nouvelle réforme des retraites. Les réformes précédentes étaient censées assurer la sauvegarde des pensions pour les années à venir. Y aurait-il de nouveaux éléments qui n'auraient pas été prévus et qui justifieraient une nouvelle mise en chantier ?

  • Quatrième opus de la collection Attac à l'occasion du sommet de la terre à Rio en juin 2012 Aujourd'hui la préservation de la planète, à travers traités et grandes institutions, est placée sous le signe de " l'économie verte ". Comme si l'économie pouvait prétendre englober la biosphère et en définir la juste mesure !
    Bref sous l'aimable domination des acteurs financiers peu soucieux des biens communs.
    Ainsi règle t -on les questions environnementales par l'octroi de nouveaux droits de propriété et par la fuite en avant dans des solutions " technoscientifiques inadaptées et dangereuses, tels les agrocarburants ou la géo-ingénierie.

    Partout dans le monde cependant des résistances socio-environnementale et des expériences de transition mettent interrogent et mettent à mal ces logiques.Récupération des biens communs, refus de considérer les biens naturels comme des ressources exploitables sans limite, expériences de transition énergétique, relocalisation d'activités.

  • L'Union européenne traverse une crise existentielle. Des politiques d'austérité imposées au nom de règles économiquement absurdes ont mis les peuples à genoux. Aussi, la défiance envers l'Union est désormais telle que son avenir politique est incertain. C'est pourquoi il est urgent de lui donner un nouveau souffle et avant tout de rompre avec le poison néolibéral.

    Car, face à cette Europe antidémocratique et austéritaire, un seul horizon paraît se profiler, celui du nationalisme. C'est ce qu'illustrent les victoires successives, aux quatre coins de l'Europe, d'une extrême-droite hétérogène mais toujours xénophobe et au fond favorable aux politiques néolibérales. Aussi est-il plus que jamais nécessaire de défendre un autre modèle, qui remettrait au coeur l'idée d'une Europe sociale, démocratique et écologique.
    />
    Cet ouvrage propose une alternative crédible et une stratégie pour la mettre en oeuvre : la désobéissance aux traités pour refonder l'Europe. Retrouver le chemin d'une politique de solidarité est le seul moyen d'engager les peuples dans la construction d'une véritable communauté politique européenne. La désobéissance ou l'éclatement, telle est désormais l'alternative.

  • A l'approche des éléctions européennes, le comité scientifique d'attac commet cet ouvrage qui sera, à n'en pas douter, au coeur du débat. 

  • Après Le piège de la dette publique et Le mépris du monde, voici le troisième opus de la collection Attac La France est la championne du monde des prélèvements obligatoires ! Le poids des charges fiscales plombe notre compétitivité ! Les impôts découragent les initiatives et font fuir les plus riches !.....Qui n'a jamais entendu ces assertions du discours dominant martelées comme des évidences ? Et pourtant et c'est ce que démontre ce livre, ces assertions (15 répertoriées par les auteurs) ne sont en réalité que des idées fausses.
    Pour que chaque citoyen, en ce temps d'élections ou la thématique de la fiscalité sera très importante (rappelons qu'elle est sans conteste la réforme phare préconisée par François Hollande), soit en mesure de se faire une juste opinion, ce livre déconstruit ces idées toujours vivaces en apportant des éléments factuels souvent peu connus .
    Comme dans le manifeste des atterrés à la fin de chaque idée fausse figure des propositions pour penser autrement la fiscalité.
    Parmi les 15 idées fausses, citons : La France est la championne du monde des prélèvements obligatoires !
    Moins de prélèvements c'est plus de croissance économique !
    La fiscalité doit être neutre !
    Le niveau de la fiscalité français fait fuir les riches !
    Contre la concurrence fiscale il faut baisser les impôts et les charges !
    Les paradis fiscaux c'est fini !
    La fraude fiscale est moins grave que la fraude sociale !
    Supprimer des postes de fonctionnaires est indispensable pour assainir les comptes publics !
    Une fiscalité internationale est impossible !

empty