Le Belial

  • Printemps 2454. L'âge d'or dans lequel vivait l'humanité depuis trois siècles a brutalement pris fin?: corruption, prévarication, népotisme et meurtres calculés?; le prix véritable de cette exceptionnelle période de prospérité vient d'éclater au grand jour. Alors que le procès des responsables approche, l'opinion publique se divise?: faire table rase du passé pour envisager un monde radicalement nouveau sous l'égide de J.E.D.D. Maçon, le dieu vivant, et ainsi plonger dans la Terra Ignota, ou sauver ce qui peut l'être de l'ordre ancien. Ruches et hors-Ruches, Utopistes et sensayers, seigneurs, empereurs et Servants se préparent à un affrontement qui paraît inévitable. À commencer par le premier d'entre tous, l'ultime prodige de Bridger, Achille, fils de Thétis et du roi Pélée, le maître des arts de la guerre, le dernier espoir, peut-être, de ce monde au bord du gouffre...

  • Bienvenue en l'an 2454.
    L'humanité connaît sur Terre un nouvel âge d'or, après un conflit ayant mis fin à la foi aux États-nations et aux religions. Aux moyens d'une censure précise, aux trésors de l'analyse statistiques et à l'abondance technologique, sept factions dirigent le monde.
    Condamné à la servitude à vie pour un crime dont on ignore tout, Mycroft Canner est l'un des instruments de ce pouvoir. Lorsqu'on lui demande d'enquêter sur un vol étrange, il se retrouve bientôt sur la piste d'une conspiration à même d'ébranler la paix fragile. Mais Mycroft cache lui aussi ses secrets, telle cette menace qui a la forme improbable d'un garçonnet de treize ans aux pouvoir inimaginables. Comment ce monde utopique qui a banni Dieu pourra appréhender cet enfant capable d'authentiques miracles ?
    Avec Trop semblable à l'éclair, premier volet de la tétralogie « Terra Ignota », Ada Palmer nous offre une oeuvre d'une ambition et d'une érudition folles, transposant la philosophie des Lumières dans un futur lointain et étranger. Un roman magistral et fascinant. Un classique instantané.

  • Né en 2376, Nicholas van Rijn est sans doute le plus populaire des personnages de Poul Anderson.
    Prince-Marchand de son état, directeur de la Compagnie solaire des épices et liqueurs, héros falstaffien amateur de bonne chère, de tabac, de jolies femmes et de musiques, beaucoup plus à l'aise aux commandes d'un voilier ou d'un astronef que derrière un bureau, il est toujours prêt à prendre l'espace et explorer les confins en quête d'un honnête bénéfice.
    Le Prince-Marchand rassemble ses premières aventures, soit une longue nouvelle (« Marge Bénéficiaire ») et un roman (Un homme qui compte), opus initial d'un immense cycle de cinq tomes, La Hanse Galactique, soit l'histoire du futur selon Poul Anderson contée à travers la plus exceptionnelle des sagas, celle de Nicholas van Rijn et de ses continuateurs, des aventuriers chamarrés et matois comme les mondes de la science-fiction en ont rarement vu ! Dans le temps ou dans l'espace, l'aventure est loin d'être finie.
    La Hanse Galactique constitue un vaste projet éditorial : réunir en cinq volumes, au rythme d'un titre par an, le plus épique des cycles de Poul Anderson, du space opera grand écran peuplé de mondes étonnants et de personnages « hénaurmes », le tout présenté et traduit par l'incontournable Jean-Daniel Brèque. Un must !

  • Né en 2376, Nicholas van Rijn est sans doute le plus populaire des personnages de Poul Anderson.
    Prince-Marchand de son état, directeur de la Compagnie solaire des épices et liqueurs, héros falstaffien amateur de bonne chère, de tabac, de jolies femmes et de musique, beaucoup plus à l'aise aux commandes d'un voilier ou d'un astronef que derrière un bureau, il est toujours prêt à prendre l'espace et explorer les confins en quête d'un honnête bénéfice.

    Dans Les Coureurs d'étoiles, volume 100 % inédit qui réunit quatre récits dont un roman court, on retrouve la fine équipe de la «Hanse galactique» : Nicholas Van Rijn, plus en forme que jamais, son jeune acolyte et protégé, l'ingénieux David Falkayn. Par deux fois Van Rijn est confronté à des indigènes énigmatiques. Là, Falkayn découvre les descendants d'un équipage terrien perdu; quel rôle jouent-ils dans l'équilibre de leur planète d'exil ? Le monde de Merséia est menacé par une supernova, Van Rijn a une idée, mais encore faut-il convaincre l'autorité surprème planétaire...

    La Hanse Galactique constitue un vaste projet éditorial : réunir en cinq volumes, au rythme d'un titre par an, le plus épique des cycles de Poul Anderson, du space opera grand écran peuplé de mondes étonnants et de personnages « hénaurmes », le tout présenté et traduit par l'incontournable Jean-Daniel Brèque. Un must !

    Le cycle de La Hanse Galactique au complet :
    - Le Prince-Marchand (paru en mai 2016).
    - Aux comptoirs du cosmos (paru en juin 2017).
    - Les Coureurs d'étoiles (juin 2018).
    - Le Monde de Satan (à paraître en juin 2019).
    - Le Crépuscule de la Hanse (à paraître en juin 2020).

  • En ce XXIIIe siècle trépidant, l'humanité s'est implantée sur nombre de planètes, se frottant à un univers exotique grouillant de vie. Afin de protéger leurs intérêts, les négociants interstellaires ont formé une alliance : la Ligue polesotechnique. Nicholas van Rijn, fondateur de la Compagnie solaire des épices et liqueurs, est le plus flamboyant de ces princes-marchands : le présent volume, totalement inédit, réunit le deuxième volet de ses aventures picaresques...
    Apparu en 1956 dans les pages d'Astounding Science Fiction, personnage falstaffien hâbleur et roublard, infatigable arpenteur de mondes et négociateur hors pair, Nicholas van Rijn incarne pour beaucoup la figure majeure du héros andersonien. Les cinq volumes de « La Hanse galactique » proposent, pour la première fois en français, l'intégrale des aventures du plus populaire des personnages de Poul Anderson, sans oublier celles de ses compagnons emblématiques : David Falkayn, Chee Lan et Adzel.

  • Trademark t.2 ; vie TM

    Jean Baret

    Sylvester Staline, citoyen X23T800S13E616, tourne des cubes colorés. Un boulot qui en vaut bien un autre, au fond, et qui a ses avantages. Son compte en banque affiche un solde créditeur de 4632 unités. Et si son temps de loisirs mensuel est débiteur de huit heures, son temps d'amitié restant à acheter est dans le vert. Sans même parler de son temps d'amour : plus de quarante-trois heures ! Une petite anomalie, c'est sûr ; il va falloir qu'il envisage de dépenser quelques heures de sexe... Mais de là à ce qu'un algorithme du bonheur intervienne ? Merde ! À moins que cela ait à voir avec cette curieuse habitude qu'il a de se suicider tous les soirs ? Il n'y a jamais trop songé, à vrai dire... Sylvester ne le sait pas encore, mais il pourrait bien être le grain de sable, le V de la vendetta dans l'horlogerie sociale du monde et ses dizaines de milliards d'entités. D'ailleurs, les algorithmes Bouddha et Jésus veillent déjà sur lui...

  • En ce XXIIIe siècle trépidant, l'humanité s'est implantée sur nombre de planètes, se frottant à un univers exotique grouillant de vie. Afin de protéger leurs intérêts, les négociants interstellaires ont formé une alliance : la Ligue polesotechnique. Nicholas van Rijn, fondateur de la Compagnie solaire des épices et liqueurs, est le plus flamboyant de ces princes-marchands. Le présent roman, resté inédit à ce jour, constitue l'ultime volet de ses aventures picaresques, un point final magistral, crépusculaire, au cycle de « La Hanse galactique »...
    Apparu en 1956 dans les pages d'Astounding Science Fiction, personnage falstaffien hâbleur et roublard, infatigable arpenteur de mondes et négociateur hors pair, Nicholas van Rijn incarne pour beaucoup la figure majeure du héros andersonien. Les cinq volumes de « La Hanse galactique » proposent, pour la première fois en français, l'intégrale des aventures du plus populaire des personnages de Poul Anderson, sans oublier celles de ses compagnons emblématiques : David Falkayn, Chee Lan et Adzel.

  • Vision aveugle Nouv.

    Vision aveugle

    Peter Watts

    Fin du XXIe siècle. La situation n'est pas belle à voir : catastrophes environnementales, conflits à n'en plus finir, génie génétique devenu fou. Tandis qu'une partie de l'humanité s'exile dans des paradis virtuels, l'autre se débat dans le purgatoire qu'est le monde réel. Et voilà qu'un jour de février 2082, la Terre se fait « photographier » par des milliers de machines extraterrestres. Qui ? Pourquoi ? Comment ?
    Pour trouver un début de réponse à ces questions, un astronef, le Thésée, est envoyé aux confins du Système solaire. À son bord, cinq humains - si du moins on peut les considérer comme tels. Le capitaine est un homo vampiris, horreur du fond des âges recréée ; la linguiste est dotée de personnalités multiples ; quant au diplomate de l'équipe, une partie de son cerveau est amputée, le rendant inapte à l'empathie et aux émotions.
    C'est dans l'obscurité du nuage d'Oort que le Thésée va découvrir un vaisseau spatial, résolument étranger, et faire l'épreuve de l'impensable.
    Avec Vision aveugle, Peter Watts réinvente le thème rebattu du premier contact au travers d'un roman aussi exigeant que stimulant pour les neurones.
    Introuvable depuis des années, Vision aveugle est présenté dans une édition illustrée, qu'enrichissent une préface de l'auteur, rédigée spécialement pour cette réédition, ainsi qu'une nouvelle inédite.

  • Avant-propos de Jean-Daniel BRÈQUE.
    Le Monde de Satan.
    L'Étoile-guide.
    Chronologie de la « Civilisation technique » de Sandra MIESEL.

  • Les maîtres des dragons Nouv.

    Futur lointain. Dans les vallées fertiles de l'aride planète Aerlith, on élève des dragons depuis des générations.
    Il y a ainsi la Harpie, aux écailles couleur de rouille, le Meurtrier à longue corne et son cousin à longues jambes, la terrifiante Horreur bleue, le Démon, court sur pattes mais terriblement puissant avec sa queue recourbée et dardée de barbeaux d'acier, sans oublier le lourd Mastodonte, au crâne brillant et blanc comme un oeuf...
    Parmi toute la population d'éleveurs, deux en particulier entretiennent une rivalité de longue date :
    Joaz Banbeck et Ervis Carcolo. Pourtant, l'un et l'autre devront unir leurs forces à l'approche d'une menace extraterrestre : une armada est en route, avec la ferme intention de ravager Aerlith et de réduire sa population en esclavage. Les dragons seront-ils à la hauteur ?
    Dans Les Maîtres des dragons, classique indémodable lauréat du prix Hugo, Jack Vance mêle avec brio les tropes de la fantasy et de la science-fiction pour une aventure débridée !
    Ce court roman est ici présenté dans une édition enrichie d'une vingtaine d'illustrations signées Nicolas Fructus, qui donne ici corps aux visions de l'auteur américain.

empty